ACCUEIL ACTUALITES MUSIQUE ET CHANSONS LIVRES BIOGRAPHIE RESSOURCES

Le Site Officiel

Tout ceci est sur


Au programme en 2018/2019

Réservations sur www.helloasso.com.


Conférences « à la carte », animées par Christophe Misrachi, fils du compositeur et président de Tout Va Très Bien Promotion :

La vaste carrière du compositeur peut être abordée selon plusieurs thématiques. Son fils vous présente ici les sujets sur lesquels les archives familiales sont assez riches pour faire vivre la mémoire de Paul Misraki et découvrir - ou redécouvrir- une œuvre hétéroclite, témoignage musical et culturel de la France des années 30 jusqu’aux années 70.

I. Cinéma

En 65 ans de carrière, Paul Misraki a composé 185 musiques de films pour Buñuel, Chabrol, Melville, Orson Welles, Godard, Clouzot et tant d'autres !

Pour n'en citer qu'une poignée : Et Dieu créa la Femme, Le Doulos, Alphaville, Les Bonnes Femmes, Mr Arkadin, Les Trois Mousquetaires, Manon, Nous irons à Deauville, Chiens perdus sans collier, Maigret tend un piège etc.


1. Paul Misraki et les grandes étapes de la musique au cinéma (1931-1985)


De 1931 à 1985, Paul Misraki a été de toutes les transformations qui ont affecté la musique

de films : l’orchestre ou le pianiste présent dans la salle devient un enregistrement inclus

dans le film, puis vient la chanson de film, le thème, la Nouvelle Vague, et certaines expériences encore plus innovantes par la suite. À chaque fois, le compositeur s’adapte, parfois inquiet, parfois  confiant.

Retour sur ces étapes clés du cinéma à travers des exemples concrets tels que le compositeur les a vécus.

 

2. Paul Misraki et la Nouvelle Vague

Fidèle compositeur de Jean Delannoy (10 collaborations), Paul Misraki n’en devient pas moins le chouchou de la Nouvelle Vague, qui pourtant cloue ce metteur en scène au pilori, en faisant même son « meilleur ennemi ».


Nous explorerons les moments-clés de cet amusant dédoublement d’un compositeur capable de sublimer les courants les plus opposés.

  

3. La relation entre chanson et cinéma en France (1931-1972)

1931 : « Fantastique » est lancée au cinéma, avant de devenir le générique de Ray Ventura pour tous les shows des Collégiens.

1972 : « Les Volets Clos », portée par Nicoletta, devient un « tube ».

De l’une à l’autre, la chanson dans les films a traversé les époques, changé de rôle, passant rapidement d’un statut de star du film à celui d’un phénomène démodé, avant de revenir au premier plan à la faveur d’une réussite ou d’une innovation.


Retour sur 40 ans de chansons de films et de relation du film à la chanson à travers des anecdotes et exemples concrets.

 

4. Comment naissent les grands thèmes de films

Plus aucun grand film ne peut vivre aujourd’hui sans son thème.

Desplat, Zimmer, Morricone et leurs collègues peuvent même organiser des concerts et font salle pleine. Il n’en fut pas toujours ainsi !


Quand le « thème » est-il né ? Comment composer un « thème » sur commande ?


Quelles ont été les réactions à l’apparition des premiers thèmes. Paul Misraki nous révèle son vécu de ces moments intenses.

 

5. Trois années folles : 27 films en 1956-57-58


Jean Boyer, Roger Vadim, Claude Chabrol, Jean Delannoy, Yves et Marc Allégret, Luis Buñuel, Alex Joffé, Robert Hossein, Jacques Becker, Jacques Pinoteau, Jean Dréville, Pierre Chenal…


En ces trois années-là, les commandes pleuvent sur Paul Misraki.

Retour sur trois années folles, sans vacances, au gré des thèmes musicaux et atmosphères de cette avalanche de films.

 

6. Compositeur et Réalisateur : une relation compliquée !
 

Décidément, ce n’est pas simple ! Quand le réalisateur conçoit son film, c’est le plus souvent sa relation à l’image et à l’histoire qui priment. Ou au contraire, il a des idées très arrêtées sur la bande sonore… Dans les deux cas, lorsque le compositeur arrive,  en fin de course, après que tout le film a été tourné et monté… il lui faut s’adapter, comprendre, écouter… pour produire LA musique qui convient.


Mais ce n’est pas simple, la relation humaine s’en mêle… Voyage dans la fidélité et l’infidélité au travers d’histoires et d’anecdotes relevées par Paul Misraki.

II.    Spectacle vivant


Moins connues sont les œuvres écrites par Paul Misraki pour le spectacle vivant. Entre 1924 et 1966, il en a composées 7.

 

1. Opérettes ou comédies musicales ? 7 œuvres de Paul Misraki

Normandie, Le Chevalier Bayard, La Petite Datcha, Armandine, Double Six, Si Eva se hubiese vestido, Mouche… Paul Misraki a connu des fortunes diverses sur la scène des grands théâtres… L’une de ces œuvres lui a sauvé la vie, l’autre a ancré son succès, une autre encore lui ouvre grandes les portes de l’Argentine, alors que celle dont la distribution était la plus éblouissante s’arrête dès la fin de ses premières dates…


Au-delà de ces situations imprévisibles, exploration de ce qu’est le spectacle vivant au travers d’une question : est-ce une opérette ou bien une comédie musicale ?


Et si les mots avaient changé de sens ?

 

2. Normandie, le paquebot et le succès

Quand un comédie musicale rend hommage à un paquebot et que celui-ci offre à toute la troupe la traversée NY-Paris… La fabuleuse histoire de « Normandie » (1936), immense succès créé aux Bouffes Parisiens, première rencontre de Paul Misraki avec celui qui deviendra Son parolier favori, André Hornez, sur un livret d’Henry Decoin.


Et l’amusante histoire de « ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine », intemporel succès majeur de cette œuvre, et pourtant…

 

3. Reynaldo Hahn, ou la critique élogieuse… qui tue

1936. Reynaldo Hahn, lui-même grand compositeur français d’opérettes, publie une critique élogieuse du travail de Paul Misraki dans Normandie. Visiblement perdu devant ce nouveau spectacle, le compositeur écrit cependant une notice encourageante pour son cadet… Encourageante ? Voire… Un petit détour de phrase atteint Paul Misraki en plein cœur. Plusieurs années plus tard, à Rio de Janeiro en ouverture du Festival de Rio 1967, Paul Misraki tient enfin sa revanche.


La force des mots, même involontaires, peut déplacer des montagnes.…

  


III.     Chansons


Sur l'ensemble de sa carrière, Paul Misraki a composé plus de 180 chansons dont certaines font partie du patrimoine culturel français du XXè siècle.

  

1. Ray Ventura avant, et après guerre, splendeur et décadence,

Un retour en chansons et en anecdotes sur l’histoire de Ray Ventura et ses Collégiens, immenses stars des années 30 en France, puis 40 en Amérique du Sud, et son déclin dans les années 50. Comment ça a commencé, comment ça a pris, les étapes majeures, les anecdotes et petits secrets d’un Grand Orchestre de la chanson française.  


 

2. Paul Misraki en Amérique du Sud : une histoire d'amour (1942-1945)


Levons le voile sur une période mal connue, qui pourtant laisse des traces extrêmement profondes en Argentine et au Brésil : comédie musicale, musiques de films, chansons intemporelles encore très connues et jouées aujourd’hui, mais aussi rencontres improbables et hasards de la vie… L’Amérique du Sud a réservé à Ray Ventura toutes sortes d’histoires invraisemblables, et Ray Ventura a marqué son folklore…

 

3. Histoires de chansons et d'interprètes : Piaf, Trenet, Montand, Salvador… des 30's aux 50's.


« Il y a des jours où on est bête… ». Quelle immense chanteuse a dit ça en découvrant un air qu’elle avait refusé ? Les grandes chansons sont souvent des rencontres formidables entre le compositeur et l’interprète, qui laissent des traces durables entre eux deux.
Paul Misraki nous a laissé la « petite histoire de mes chansons », qui fourmille d’anecdotes et de notes prises au vol, un trésor de surprises, de quiproquos, et aussi de choses bien cadrées…  

 

4. Face aux synthétiseurs : le cas Misraki et le rôle de la musique de cinéma dans son attitude


Années 70. La guitare électrique est là depuis un moment, mais la vraie révolution de la musique arrive : les synthétiseurs. Ils peuvent remplacer tout un orchestre, et ils permettent de créer des sons tout à fait nouveaux. Alors que certains compositeurs de chansons perdent pied à ce moment-là, Paul Misraki cherche à coller à son époque et étudie avec curiosité et abnégation ces nouveaux sons qu’il ne comprend pas.


Nous appuyant sur ses notes sur « Dark Side of the Moon » de Pink Floyd, nous accompagnons Paul Misraki dans cette découverte, et constatons qu’à 68 ans, le compositeur de musiques de films parvient à s’adapter et à poursuivre…

 

5. "Tout va très bien Madame la Marquise" et "Ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine" : destins communs

Deux immenses succès de 1935 et 1936, avec un très amusant point commun. Ou comment naît parfois un « hit » alors que tout annonce pourtant le contraire. Paul Misraki nous replonge dans la création folklorique de ces deux chansons. Parmi les points communs, il en est un qui joue un rôle primordial : la nuit.


6. Œuvres de jeunesse : comment démarre la carrière d'un compositeur (1916 - 1931)


Paul Misraki naît dans une famille d’assureurs. Mais ce qui l’intéresse, c’est le piano, dont joue sa maman. A huit ans, il compose une valse, que sa tante transcrit intégralement sur une partition que nous ferons découvrir au public. A seize ans, c’est toute une opérette qui l’occupe avec ses copains de classe…


« Mais que va-t-on faire de ce garçon ??!! » se torture son père, qui malgré tout lui fait faire un stage dans la compagnie d’assurances…

Naissance d’un artiste naturel, ou comment la musique vient spontanément…

 

IV.     Musiques


Avec un répertoire de 794 titres musicaux, il est impossible d'enfermer Paul Misraki dans une seule et même esthétique sonore. Ses mémoires, non publiées, permettent de comprendre ses principales influences.

 

1. Paul Misraki, un véritable caméléon - tous les thèmes et folklores explorés par PM


On connaît les chansons de Paul Misraki et leur influence jazz – swing. Cependant, pour le cinéma, le rôle du compositeur est complètement différent ! Les scènes, l’action, se déroulent en un lieu et à une époque donnée… Et il faut que la musique colle…
Bien avant Internet, comment un compositeur trouve l’inspiration pour composer tout un film sur un thème de musique tzigane avant de découvrir le folklore mexicain, puis de sauter dans l’Irlande traditionnelle… et bien d’autres encore.


2. Les influences de Paul Misraki : le classique, et le jazz américain

Voyage dans les influences de Paul Misraki, les compositeurs classiques qui l’ont marqué, les opérettes françaises et le jazz américain, Debussy ou Irving Berlin ? Reynaldo Hahn ou Ravel ? Comment se construit un bagage de départ, et quelles aspirations il crée… Et comment Paul Misraki, à la fin de sa carrière, revient sur sa relation avec ses modèles initiaux…

 

3. Les chemins sinueux du classique : Paul Misraki, de la chanson au classique, via le cinéma

Il se rêvait un nouveau Debussy, et voilà Paul Misraki qui devient « le compositeur de Tout va très bien, Madame la Marquise ! ». Voilà qui n’est pas facile à digérer !


Trente ans plus tard, les orchestre Colonne exécutent sa première œuvre classique, une Rhapsodie, qui sera suivie par un autre morceau, à teinte religieuse… Enfin, Misraki « fait » du classique, enfin il est joué pour ça… Jalons d’un chemin qui passe inévitablement par le cinéma.


Christophe Misrachi

Fils du compositeur, Christophe Misrachi est habitué aux micros. De la radio (avec Benoît Duteurtre sur France Musique, La Grande Evasion…) à la scène, il sait raconter la vie et carrière de Paul Misraki et explorer les archives familiales pour les partager avec le public.


Il dirige, avec l'ensemble de la famille, les éditions Tout Va Très Bien Promotion SAS qui possèdent une centaine de morceaux de Paul Misraki. Ils animent également la page Facebook officielle du compositeur ainsi que son site internet. Ils sont les gardiens des archives de Paul Misraki : partitions originales, manuscrits, paroles et musiques inédites, photos…


contact@paulmisraki.fr